In actualité

Surprenant ce débat sur la peur que l’épreuve renforce encore plus les inégalités sociales…

L’expression orale est une compétence sociale essentielle. Toutes les grandes écoles ont leurs « oraux » d’entrée. La différence entre deux jeunes salariés aux compétences techniques égales se joue précisément sur leur capacité à défendre leur point de vue, à prendre la parole, à présenter son projet.

Alors pourquoi cette crainte ? Faut-il abandonner l’idée que l’Ecole puisse permettre… d’apprendre ? N’est-elle qu’une machine à cisailler et à exclure ? Faut-il attendre les entretiens de recrutement pour se pencher sur le sujet des codes verbaux et non verbaux de la prise de parole ?!…

La maîtrise du verbe est sans doute plus aisée pour les jeunes issus de milieux favorisés (bien que la dimension émotionnelle, la peur du jugement de l’autre soit très partagée). Mais n’est-ce pas le rôle de l’Ecole de donner confiance, d’apprendre à s’informer et communiquer ?

La peur de la discrimination sociale est louable. Mais l’enfer est pavé de bonnes intentions. Rappelons-nous, il y 20 ans, l’abandon graduel de l’exigence sur les règles de l’orthographe et de la syntaxe. Là-aussi, c’était un « héritage social » trop discriminant. Les enseignants ont été poussés à mettre la moyenne à des copies truffées de fautes : du moment que le sens était compréhensible… Le résultat est là, plus de discrimination en effet : la mauvaise orthographe est devenue une norme, tous milieux sociaux confondus !

Et si l’Ecole pouvait encore former ?

Vous souhaitez que la communication devienne votre atout ?

Je suis à vos côtés pour vous conseiller et vous aider à renforcer vos compétences.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search